The Fragrance Foundation France

Histoire d’un parfum mythique : Opium

Ils sont nés il y a vingt ans au moins, avant 1993, et font partie du top 30 des meilleures ventes sur le marché français en circuit sélectif. Leur réputation n’est plus à faire, ils ont aussi fait celle de quelques parfumeurs-créateurs, et ces grands parfums ont influencé notre vie toute entière. Ils nous ont par exemple donné envie d’aller plus loin dans notre connaissance de cet univers. Aux  Etats Unis, les élus entrent dans le Hall of fame. En France, nous offrons à ceux qui sont distingués par la profession un prix, celui des Parfums Mythiques.

Opium d’Yves Saint Laurent, Création en 1977 par Jean Louis Sieuzac.

Designer : Pierre Dinand

Notes de tête : Aldéhydes, Coriandre, Mandarine, Orange, Prune

Notes de Cœur : Ylang-ylang, Girofle, Cannelle, Jasmin, Rose

Notes de Fond : Patchouli, Benjoin, Labdanum, Myrrhe, Opopanax, Vanille

Description

YSL rêvait d’un parfum d’Orient qui évoquerait des fleurs de feu, des explosions de jaune, de rouge et de bleu. « Opium » dont les balbutiements remontent à l’année 1972, est une réponse aux premières salves de la parfumerie américaine, qui remettent en cause les acquis centenaires de la parfumerie française. La concentration d’Opium fut augmentée jusqu’à des niveaux jamais encore atteints en France.

« Je souhaite créer un parfum pour l’impératrice de Chine ».

A la fin des années 1970, Yves Saint-Laurent souhaite lancer un parfum marquant, addictif, un oriental d’une sensualité rappelant celle d’un Shalimar. C’est pourtant  sur un essai dans la veine de Tabu ou d’un Youth Dew, que son choix se porta, un oriental aux notes fleuries et épicées, sur fond boisé de patchouli.  Très puissant et diffusif, Opium s’ouvre sur des notes un peu fruitées et épicées  (mandarine, coriandre, prune) et aldehydées, pour dévoiler un coeur floral où l’ylang-ylang joue la vedette, déployant ses notes sensuelles, mais qui associées au clou de girofle, accentue la facette épicée du parfum, sans forcément jouer dans le registre solaire. Le parfum s’épanouit sur un fond boisé, où domine le patchouli, aux côtés du santal mais aussi de notes baumées telles que la vanille et le benjoin.

Opium est un parfum marquant dans l’histoire de la parfumerie, car, outre son succès commercial, c’est le parfum qui lança en quelque sorte l’ère du marketing dans le domaine du parfum. En effet,  Yves Saint-Laurent choisit un nom polarisant fort, (faisant référence à la drogue et à l’addiction, ce qui choqua beaucoup à l’époque), une égérie célèbre, et convoqua tout le gratin hollywoodien pour une grande soirée de lancement. Le flacon d’origine fut confié à Pierre Dinand, qui proposa la très belle idée d’un inrô, boite à compartiments, portée à la ceinture dans le Japon ancien, pour contenir des herbes médicinales, et qui fut réalisée en laque rouge. C’est aussi un des premiers parfums destinés certes aux Françaises, mais aussi aux Américaines. Ce fût donc une révolution dans le monde de la parfumerie.  Il devint alors le leader des orientaux épicés, suivi, quelques années plus tard, par Coco, de Chanel.