The Fragrance Foundation France

L’Atelier français des matières, un fablab dédié aux parfums

Un projet d’excellence, de dimension internationale, et répondant à un besoin identifié sur un segment de marché très pointu » a commenté Claude Birraux, président de cette technopole, lors de l’inauguration des locaux, le 7 mai dernier.

Ruban coupé par Pierre Léger, l'homme du vétiver

Ruban coupé par Pierre Léger, l’homme du vétiver

Ce nouveau modèle de création et de production de parfums est effectivement placé sous le signe de l’innovation collaborative, avec la mise à disposition des parfumeurs et des marques de tous les outils techniques et d’analyse nécessaires pour créer et produire des petites séries de parfums, avec bien sûr, une palette de matières premières d’exception.

C’est le passé de Rémi Pulvérail qui remonte à la surface : 20 années passées dans les sociétés de matières premières et de composition, dont dix ans comme sourceur de matières premières dans le monde entier. De quoi prendre conscience que nombre de matières d’exception ne trouvaient pas leur place dans la parfumerie traditionnelle, celle du mainstream. De quoi aussi se constituer un magnifique carnet d’adresses, construit sur des liens puissants de collaboration et de partage de vues avec des producteurs de matières d’exception. « Ce sont les naturels qui m’ont inspiré cette idée d’un outil moderne, utilisé dans l’esprit artisanal des précurseurs.

J’ai constaté que cette industrie avait deux freins, une palette limitée et un coût maximum des formules.

Visite guidée

Visite guidée

Et réfléchi à une façon d’offrir à des parfumeurs-créateurs et des marques tout le dispositif pour créer et aller jusqu’au bout, jusqu’au conditionnement de petites séries de parfums » explique t-il. Pour ce faire, tout est fait en interne, hormis le création de fragrances externalisée à des parfumeurs-créateurs en free lance, dont la place est cependant prévu dans ces locaux, s’ils/elles souhaitent venir profiter de l’outil de production ultra sophistiqué mis à leur disposition.

Et avoir accès également à des matières premières rares, produites en très petites quantités et issues de terroirs d’exception. « C’est un terrain de jeu inédit pour tous les parfumeurs indépendants, exigeants sur la qualité des matières. » Mais aussi une réponse clé en main pour les marques qui souhaitent des séries limitées, dans un esprit « haute parfumerie ». Comme l’explique cet entrepreneur passionné,

Safety...

Safety…

« Un grand chef ne fait pas 20000 repas par jour, mais 200. C’est un modèle d’évidence qui m’a convaincu dans ma réflexion et mon approche du sur-mesure » confie Rémi Pulvérail qui s’est entouré d’experts pour installer son laboratoire et sa logistique, permettant sur place la pesée de la formule, maturation, macération, glaçage, filtration, embouteillage, sertissage et emballage. Et pour mettre en place un progiciel couplé à cette palette, permettant aux parfumeurs-créateurs de composer de chez eux.
Une initiative qui vient à point, pour répondre à une nouvelle demande du marché, plus exclusive et sophistiquée, plus exigeante en terme de qualité de matières premières, tout en acceptant de prendre en compte ces toutes petites productions locales « non standardisées » et rejetées de ce fait par une industrie qui privilégie nécessairement le volume pour une production mondialisée.
Et si le naturel est au coeur des préoccupations de l’Atelier Français des Matières, la synthèse a sa place, certes dans une proportion à l’inverse de celle du marché: 25/75.
http://www.atelier-francais-des-matieres.fr