The Fragrance Foundation France

Le sentiment de la licorne : un parcours olfactif au Musée de la Chasse et de la Nature

Laissez palpiter vos narines, dressez l’oreille et habituez vos yeux à la semi-pénombre. Vous êtes en condition pour visiter le Musée de la Chasse et de la Nature. Ce lieu retiré dans d’un hôtel particulier du Marais montre l’histoire de la chasse et de la vènerie ainsi que l’étendue de la vie animale qui peuple nos forêts. Le parti pris muséal est singulier. Il brouille les pistes, fait se chevaucher collections permanentes et pièces contemporaines.

Ainsi, le visiteur reste sans cesse à l’affût pendant tout son parcours, découvrant au détour des natures-mortes de gibiers, animaux naturalisés et autres trophées, des œuvres de Jean-Michel Othoniel ou Françoise Petrovitch… Aujourd’hui, pour la première fois, le sens olfactif, vital pour les animaux, s’invite dans les lieux : « Décalés ou racés, les parfums composent un paysage olfactif qui s’inscrit en surimpression des oeuvres présentées. »

Dans le cabinet de Diane, sous l’œil perçant des chouettes de Jan Fabre flotte un parfum de chasse : Fuite en Forêt. Le parfumeur-créateur Antoine Lie nous emporte dans la course éperdue d’un cerf à travers une forêt dense. Des accents d’épicéa, d’humus et de mousse de chêne imprègnent le pelage de la bête traquée par une meute de chiens. Plus loin, dans l’atmosphère mystérieuse du cabinet de la licorne, un parfum enveloppant nommé Licorne Noire donne corps à la présence fantasmée de l’animal mythique. Le beurre d’iris domine une atmosphère envoûtante.

Dans la salle d’armes, comme une détonation, Coup de feu déclenche une émanation puissante émise par la bête dans un instinct de survie. Une odeur construite autour d’un accord de castoreum, jasmin, et ciste labdanum. « Le parfum métallique de la poudre à canon fait écho à l’odeur du sang » précise Antoine Lie. Suite à son intervention, le cabinet du cheval fleure l’écurie. Crin fougueux est un leurre qui mêle des remugles de goudron de bouleaux, castoreum et patchouli. « J’ai choisi une approche littérale pour illustrer la force brute de l’animal qui serait captif de son étable. Je n’ai pas cherché à embellir la pièce, au contraire (…) ».

Flairez, humez et subodorez : cette chasse aux odeurs et est ouverte jusqu’au 28 Mai.

Plus d’information

Cette exposition est organisée par Cire Trudon, en partenariat avec Takasago et Scentys.