Rencontre avec Bruno Diepois, président de Coverpla

Basée à Nice, la société Coverpla conçoit, fabrique et développe des solutions packaging pour les univers de la Parfumerie, de la Cosmétique et de l’Aromathérapie. Rencontre avec Bruno Diepois, son président.

Spécialiste de l’emballage depuis plus de 45 ans, Coverpla excelle dans le domaine de la parfumerie. Pouvez-vous revenir sur ce qui fait la spécificité de votre entreprise ?

Pour répondre à des demandes des séries de toutes tailles et de lancements aux délais courts, Coverpla accompagne ses clients par une offre globale dont la valeur ajoutée repose sur la personnalisation de produits standards.

Seconde valeur ajoutée, notre collection de flacons et de capots, d’origine exclusivement européenne et disponible en stock, garantit un rapport qualité/budget/temps unique et concurrentiel. 

Présente sur les marchés internationaux, Coverpla conserve pour autant son essence locale et un savoir-faire résolument franco-européen. Ce positionnement privilégie une image de qualité et d’engagement écoresponsable, de plus en plus prisé par les marques.

Parlez-nous des initiatives responsables pour lesquelles vous travaillez en partenariat avec les entreprises qui fournissent verre et packaging.

Historiquement engagé envers l’Homme et son environnement, la société Coverpla multiplie les actions écoresponsables autant sur le développement de ses produits qu’au plan industriel. Aujourd’hui, elle structure sa stratégie RSE avec l’accompagnement du cabinet GreenFlex.

Coverpla s’est impliquée dans le travail d’écoconception du verrier Bormioli Luigi en apportant son expertise à la nouvelle collection Ecoline, qui revendique un verre allégé et un impact de production réduit de 60 %. Nous lui avons apporté une solution permettant de recharger les flacons. Cette caractéristique permet aux marques de concevoir des produits rechargeables et 100 % recyclables (par séparation des éléments). C’est le cas du nouveau flacon du parfum Cycle que nous avons proposé à la Maison Violet.

En outre, Coverpla a créé pour sa pompe standard, un habillage spécifique lui permettant de matcher avec tous les capots de son catalogue. Et pour étoffer son offre commerciale, nous avons ajouté à la gamme notre propre modèle Ecoline, baptisé Verdi.

Dans un flacon de parfum, il est souvent compliqué de recycler le capot. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi et partager avec nous des pistes d’innovation responsable sur cet élément ?

Depuis l’origine, Coverpla se démarque sur le marché des capots par ses modèles sans insert. L’entreprise s’est ainsi appliquée à travailler des moules dont les empreintes permettent au capot d’assurer la fonction de clipsage sur le col du flacon. Pour la plupart injectés en surlyn, ces capots deviennent plus facilement recyclables car mono matériaux. 

Mais pour diversifier son offre, Coverpla propose par son partenariat avec la société espagnole Poujolasos des capots en bois FSC doté d’un insert en liège moulé conjointement et recyclable. 

Enfin, nous achevons le développement d’un capot, injecté dans notre atelier à Nice, en matière biosourcée de type PLA,  et 100 % biodégradable.

Site de Coverpla

Partager cet article

Fragrance Foundation Awards 2021