Comment fait-on un parfum ?

Découvrez en toute transparence comment se fabriquent vos fragrances préférées

Distillation à la vapeur d'eau (Fragonard)
Distillation à la vapeur d’eau (Fragonard)

La fabrication du parfum

Chaque amoureux du parfum a sa propre relation avec le parfum.
On peut avoir envie de privilégier le naturel ou des alliances naturels/synthétiques respectueuses de l’environnement. L’important est d’être informé.

Nous espérons que vous trouverez ci-dessous réponse à certaines de vos questions. Nous avons essayé d’être transparents et sans parti-pris, afin que chaque amoureux du parfum y trouve l’information qu’il recherche.

La plupart des marques font appel à des maisons de composition pour les accompagner dans la création des parfums ; quelques marques ont des parfumeurs maison.

Qu’est ce qu’un ingrédient naturel en parfumerie ?

Un ingrédient naturel est un ingrédient issu du traitement d’un produit végétal (fleur, feuille, branche, écorce, racine, fruit, mousse…), ou d’un produit d’origine animale (cire d’abeille par exemple).

Ce traitement se fait sur la matière première fraîche ou sèche (préalablement préparée selon le besoin pour la méthode d’extraction).

Ce traitement qui permet d’extraire les composés odorants du végétal (ou animal) peut prendre différentes formes et permet d’obtenir différents ingrédients :

Ces différentes méthodes d’extraction permettent d’obtenir des matières premières naturelles dont les molécules odorantes ont été extraites sans les modifier chimiquement.

Les plantes, fleurs, résines etc… qui deviennent les ingrédients naturels de nos parfums poussent dans le monde entier. Il est primordial de préserver leur écosystème en s’interdisant la surexploitation, la déforestation, la perte de biodiversité, et d’accompagner les producteurs en favorisant le tissu économique local. Les maisons de composition, qui y sont très vigilantes, ont mis en place des programmes d’approvisionnement responsable, en partenariat avec leurs fournisseurs locaux.

Et les ingrédients synthétiques ?

Une définition générale d’un ingrédient synthétique pourrait être « ingrédient créé via une transformation chimique ».

Aujourd’hui, il existe un grand nombre de sortes d’ingrédients synthétiques. Nous vous proposons de les regrouper en deux catégories :

  • les ingrédients dits d’origine naturelle, qui reproduisent une odeur qui existe déjà dans la nature : ce sont des ingrédients qui sont issus du traitement chimique d’une matière naturelle. Par exemple, la vanilline, molécule odorante de la vanille, est recréée à partir du clou de girofle notamment ;
  • les ingrédients synthétiques créés avec le souhait d’imaginer une molécule odorante nouvelle, n’existant pas dans la nature. Un exemple d’ingrédient de cette catégorie est la molécule « calone », avec ses notes d’embruns marins. On obtient ces molécules de plusieurs façons en fonction de ce que l’on cherche à réaliser. Ce que la petite histoire ne dit pas, c’est que souvent la découverte du caractère odorant de la matière première synthétique est le fruit du hasard.

Les molécules synthétiques permettent :

  • de mettre à disposition du parfumeur un plus grand nombre de notes olfactives : un parfumeur a en moyenne 4000 notes à sa disposition,
  • de ne pas épuiser les ressources naturelles pour certaines plantes ou fleurs à risque de surexploitation,
  • de recréer l’odeur de certaines fleurs dont il est impossible de « capturer » l’odeur à partir des procédés d’extraction existants (par exemple, le muguet ou le lys, que l’on appelle « fleurs muettes »),
  • de recréer l’odeur de certaines notes animales, sans avoir recours aux animaux (par exemple les notes musquées ou ambrées).

Pour créer des ingrédients synthétiques, qui existent depuis le XIXè siècle, on a recours à la chimie.

Chimie verte

Les 12 principes respectueux de l’environnement de la chimie verte, ou « chimie écologique », ont été édictés il y a une trentaine d’années. Créer selon les principes de la chimie verte signifie s’engager à diminuer ses déchets lors de la création de molécules, réutiliser au maximum des matériaux déjà utilisés, créer et utiliser des substances non toxiques, utiliser autant que possible des matières premières renouvelables, etc…

En parfumerie, ces principes deviennent de plus en plus le canevas du processus de création et d’évaluation d’ingrédients. Pour la plupart des maisons de composition, c’est même devenu systématique. Une maison de composition a par exemple créé un outil appelé Green Motion™, qui évalue et donne une note à tous les ingrédients de la palette du parfumeur selon les principes de la chimie verte.
Plus d’informations sur mane.com 

Le présent et le futur de la parfumerie responsable : innovations, circularité, upcycling, biodégradabilité…

L’engagement de la filière parfums, par et au-delà progresser en accord avec la chimie verte, se poursuit pour créer la parfumerie responsable d’aujourd’hui et de demain. Ce faisant, la filière montre toute la créativité dont elle continue à faire preuve.

Concrètement, cela signifie innover en créant de nouvelles molécules odorantes via des processus qui existent déjà dans la nature, tels que la fermentation : par exemple, une maison de composition a réussi à créer une molécule odorante ambrée grâce à la fermentation de la canne à sucre Une autre maison a créé Dreamwood™, une note bois de santal différente de l’huile de santal naturelle, selon le même procédé.

Cela signifie aussi penser en termes de circularité, c’est-à-dire réfléchir à l’impact d’un ingrédient de sa création jusqu’à sa disparition.

On peut créer une molécule odorante à partir d’éléments existants, comme dans la fermentation, mais en allant encore plus loin : des molécules odorantes sont aujourd’hui créées (et intégrées dans des parfums !) à partir de déchets : déchets de l’industrie du papier ou déchets de l’industrie du parfum. Cela s’appelle l’upcycling.

Après utilisation de l’ingrédient dans un parfum, il est important que ce dernier laisse le moins possible de traces dans la nature : c’est pourquoi les maisons de composition intègrent la biodégradabilité de leurs ingrédients dans leur processus de création. Ainsi, la boucle est bouclée (approche circulaire).

Un exemple, l’approche « Cradle to Cradle » (du « berceau au berceau ») d’une maison de composition.
Voir sur le site d’IFF

En savoir plus sur l’approvisionnement responsable :

La rose centifolia de France (Firmenich) :

Le jasmin d’Inde (Firmenich) :

Le patchouli d’Indonésie (Givaudan) : (NB: films en anglais)

La vanille de Madagascar (Givaudan) :

REMERCIEMENTS

Aux membres de la Fragrance Foundation France qui ont apporté leur concours à la rédaction de ce glossaire « Ingrédients » : Cosmo International Fragrances, FEBEA, Firmenich, Fragonard, Givaudan, Groupe Rocher, Mane, Robertet, Symrise, Takasago, Technicoflor, Verescence.

Et à Elisabeth de Feydeau, historienne du parfum, et Katell Plisson, parfumeur-créateur.

SOURCES

https://www.premiumbeautynews.com/fr/actualites/breves/givaudan-fait-un-nouveau-pas-vers,15778

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parfum#Mati%C3%A8res_premi%C3%A8res_synth%C3%A9tiques

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chimie_verte

https://fr.wikipedia.org/wiki/Biotechnologie

https://sillagesparis.com/blog/ingredients-naturels-vs-ingredients-synthetiques-le-grand-match-du-parfum/

DÉVELOPPEZ VOTRE INFLUENCE EN TANT QUE PROFESSIONNEL DU PARFUM

Devenir membre

ILS SONT MEMBRES DE LA FRAGRANCE FOUNDATION FRANCE

parfums dusita steklarna-hrastnik-logo