Rencontre avec Florence Baitinger, jurée du prix de l’Innovation Responsable pour un Parfum

Après 10 ans passés dans le conseil en développement durable, Florence Baitinger a co-créé en 2010 Gobi, une marque d’éco-design made in France. Ses contenants réutilisables, destinés à remplacer les gobelets et bouteilles jetables, s’inscrivent dans une démarche engagée de réduction des déchets.

Vous avez accepté d’être membre du jury du nouveau prix de l’Innovation Responsable de la Fragrance Foundation France et nous en sommes ravis. Pourquoi ce prix est-il important pour vous ?

Tout ce qui sert à montrer concrètement qu’on peut créer des produits désirables, qui sont plus écologiques et/ou à plus forte valeur ajoutée sociale, est important. Cela permet aussi de faire connaître ces innovations, de créer des liens entre les acteurs et de s’enrichir mutuellement.

Ingrédients clean, recyclage, 100 % naturel, chimie verte… depuis 20 ans, la parfumerie se positionne comme une industrie davantage durable avec des initiatives nombreuses et diverses. Que veut dire pour vous une parfumerie durable ? A votre avis, quelle est la priorité pour la filière ?

Comme pour tous les produits et même toutes les activités, il n’y a pas une seule bonne réponse : les approches sont toujours multicritères et souvent, ce qui paraît le plus évident n’est le sujet dont l’enjeu est le plus fort. Il faut évaluer et hiérarchiser les enjeux au cas par cas. Il y a forcément des enjeux forts autour du sourcing des matières premières pour la parfumerie, autant sur le plan environnemental que social, et je suis plus intéressée par ceux qui dépassent le simple “100 % naturel” pour déterminer les meilleures combinaisons pour réduire les impacts. 

Les sociétés du secteur du parfum et du luxe communiquent de plus en plus sur la RSE. Cette tendance initiée en B2B commence à se développer dans le discours auprès des clients. Pensez-vous que c’est une tendance forte des prochaines années ? En quoi est-ce bénéfique pour le secteur ?

Les informations RSE, c’est le pacte de confiance avec l’acheteur, essentiellement sur les questions de santé ; c’est aussi de plus en plus un levier de fidélisation et d’adhésion. En effet, on est fier de trouver un produit qui nous fait sensoriellement plaisir et qui en plus incarne de belles valeurs. Les attentes diffèrent d’un individu à un autre, nous ne sommes pas tous sensibles aux mêmes engagements, et c’est très bien !  Là encore, pas de “vertu” absolue. Plus les approches sont ouvertes et diverses, plus cette démarche rencontrera un large public et permettra, in fine, de faire grandir l’ensemble de la filière sur tous les enjeux.

Revenons au parfum. Dans la vie de tous les jours quelles odeurs vous font vibrer ? 

Il y a toujours, dans tous les parfums que j’ai portés et que je porte, du jasmin, du citron ou de la fleur d’oranger ! Et les odeurs qui me font du bien au quotidien commencent par le pain grillé, passent par les jours de chance devant un pré d’herbes fraîchement coupées et finissent dans le cou de mes deux enfants endormis…

https://www.gobilab.com/

Partager cet article