The Fragrance Foundation France

Histoire d’un parfum mythique : Shalimar de Guerlain

Ils sont nés il y a vingt ans au moins, avant 1993, et font partie du top 30 des meilleures ventes sur le marché français en circuit sélectif. Leur réputation n’est plus à faire, ils ont aussi fait celle de quelques parfumeurs-créateurs, et ces grands parfums ont influencé notre vie toute entière. Ils nous ont par exemple donné envie d’aller plus loin dans notre connaissance de cet univers. Aux  Etats Unis, les élus entrent dans le Hall of fame. En France, nous offrons à ceux qui sont distingués par la profession un prix, celui des Parfums Mythiques.

SHalimar - Flacon

Shalimar, créé en 1925 par Jean-Paul Guerlain

Notes de tête : Bergamote, citron, mandarine, sauge sclarée
Notes de coeur :
Jasmin, rose
Notes de fond :
Vanilline, Vanille, fève tonka, iris, opoponax

Description

Jacques Guerlain se serait inspiré de la légendaire histoire d’amour de Mumtaz et de l’empereur Shah Jahan dans les jardins de Shalimar à Agra. Touché par l’amour de cet homme dont la femme mourût, qui, dévasté par son chagrin, lui fît construire une tombe, qui devint le Taj Mahal, le parfumeur imagina un parfum féminin et  très sensuel, au nom de Shalimar, signifiant littéralement « demeure de l’amour » en sanscrit.

Shalimar - PublicitéIl est aujourd’hui difficile de retrouver le véritable processus de création autour de ce parfum mythique qu’est Shalimar: la légende veut que Jacques Guerlain ait été pris d’une inspiration soudaine en jetant quelques gouttes d’éthylvanilline (molécule alors nouvellement découverte, semblable à la vanilline, mais plus puissante), dans Jicky, autre chef d’oeuvre de la marque, dont on sent, en effet,  une parenté  évidente avec Shalimar.

Si Shalimar s’inspire certainement de la composition de Jicky , dont on retrouve la bergamote  et la lavande en tête, et les notes vanillées et animales en fond, on ne peut exclure l’influence possible d’une création telle que l’Emeraude de Coty sur Jacques Guerlain, mais explorée ici avec brio et subtilité. En effet, François Coty et Jacques Guerlain se fréquentaient, échangeaient sur leurs créations et leurs idées, ce qui peut expliquer certains accords communs dans leurs parfums.

Shalimar, avec ses notes de tête très hespéridées (30%de bergamote dans la formule), son coeur doucement fleuri qui s’estompe vite au profit d’un fond très vanillé, et animal (vanille, ethylvanilline, fève tonka, civette) devint vite un succès international et fût d’ailleurs couronné d’un prix à l’exposition des Arts Décoratifs, tout en fascinant les femmes du monde entier. Ernest Beaux, le parfumeur qui travailla pour Gabrielle Chanel et qui créa le N°5 lui rendit hommage avec cette phrase: « Avec ce paquet de vanille, j’aurais juste été capable de créer une crème anglaise, tandis que lui, Jacques Guerlain créa Shalimar. »

Aujourd’hui encore, Shalimar continue d’être un best-seller dans le monde entier, et a donné lieu à de multiples flankers. On le désigne comme le chef de file des parfums orientaux.
85 ans après sa création, le parfumeur-créateur maison, Thierry Wasser, a réinterprété de façon très lumineuse et moderne ce Shalimar mythique, en créant Shalimar Parfum Initial. Un parfum plus accessible, qui s’ouvre sur des notes hespéridées de bergamote en tête, moins prononcées que dans l’original et qui laissent rapidement place à un coeur floral, où l’on devine pourtant déjà les notes de fond orientales et gourmandes. Les notes de rose et de jasmin, présentes dans Shalimar ont été poussées ici, tandis qu’une forte présence de beurre d’iris apporte une belle facette poudrée à la composition. Le parfum s’étire sur des notes addictives de vanille et de fève tonka, gourmandes et sensuelles, typiques de la maison Guerlain et de sa guerlinade.