The Fragrance Foundation France

Drom fait renaître un parfum immergé depuis 150 ans

Jean Claude Delville, qui a reformulé le parfum sorti des ondes, aux côtés de Catherine Zeta-Jones

Jean Claude Delville, qui a reformulé le parfum sorti des ondes, aux côtés de Catherine Zeta-Jones

En septembre 1864, le bateau à vapeur Mary Celestia, qui rejoignait la Caroline du Sud en pleine guerre de sécession, a fait naufrage au sud des Bermudes. Comme d’autres, ce bateau, transportant de nombreuses marchandises, forçait le blocus instauré à cette époque dramatique de l’histoire des Etats Unis. A son bord, retrouvés dans l’épave par une équipe d’archéologues en 2011, quelques flacons de parfum portant la signature de la maison « Piesse & Lubin London ». Piesse, comme Septimus Piesse, parfumeur-créateur, qui fut l’auteur du premier livre sur la parfumerie moderne « The Art of Perfumery » en 1857. Cette précieuse cargaison de parfums, transportée de façon illicite allait combler les envies de luxe d’une riche « sudiste » américaine.
Confié à la maison Drom, ce parfum sorti des abîmes a été analysé, et recréé. Comme l’explique le parfumeur Jean-Claude Delville, « des opportunités comme celle là n’arrivent pas souvent dans notre métier. Ouvrir ces flacons, c’était comme de revenir 150 ans en arrière. J’ai été surpris de constater autant de fraicheur et de notes florales au débouché du flacon, et de découvrir la quantité importante de notes citrus dans ce parfum. Nous avons analysé et capturé l’esprit de la fragrance originale,et ensuite recréé ce trésor perdu ». Cette fragrance démarre avec des notes agrumes, pamplemousse et zeste de citron, puis délivre un cocktail bois de rose et ambre, avec un joli bouquet de roses et de fleurs d’oranger. Un parfum luxueux, d’une élégance intemporelle. Comme l’a dit Isabelle Ramsay-Brackstone de The Bermuda Perfumery lors de la présentation de ce témoignage olfactif et historique chez Drom New York, « ce parfum a attendu 150 ans avant d’être porté, et c’est désormais possible ». Une édition limitée (1864 flacons) de ce parfum Mary Celestia a été réalisée, proposée dans une boite en bois de cèdre des Bermudes, bien fermée par un ruban bleu et un sceau en cire. Le flacon est orné d’une médaille représentant le navire à flot.
Une partie du prix de vente (225) est reversée à une nouvelle fondation dédiée à la préservation et promotion de ce patrimoine archéologique sous-marin que constituent les navires naufragés près des Bermudes.