The Fragrance Foundation France

Chanel aux Tuileries, de la fleur au parfum

De la fleur au parfum, ce champ-jardin et sa bastide, donnent à vivre une expérience unique et inédite, comme un instantané des 20 hectares de l’exploitation de Pégomas (région grassoise).

Les cinq fleurs à parfum grassoises – jasmin de Grasse, Rose de mai, Iris Pallida, Tubéreuse et Géranium Rosat – rentrant dans la composition des parfums Chanel se déploient dans un champ éphémère de 200 m2.

Depuis plus de 30 ans, CHANEL, avec la famille Mul, exploite à Pégomas, des fleurs à parfum exclusivement dédiées à la composition et fabrication de ses parfums. Ce partenariat sécurise, en quantité et qualité, les fleurs nécessaires aux parfums de la Maison, dont le jasmin de Grasse pour le légendaire N°5.

La découverte olfactive se prolonge dans la bastide avec la table des matières premières permettant de sentir, une à une, les essences de fleurs, distillées ou extraites sur mesure par le Laboratoire de Création et de Développement des Parfums Chanel. Ultime étape, la découverte des parfums Chanel, composés avec ces matières premières d’exception.

À deux pas de la rue Cambon, berceau historique du parfum N°5, Chanel offre aux visiteurs, le temps d’un long week-end, un voyage olfactif et botanique sans égal dans la parfumerie française.

Des conférences sur les plantes à parfum sont également proposées par Betty Codet (formatrice expert parfums chez Chanel)  aux visiteurs le samedi 2 et dimanche 3 juin.

Cette exposition a nécessité plus d’un an de travail, pour concevoir « la bastide » et son jardin de 200m2, mais surtout prévoir d’avoir des fleurs en pleine forme pour la saison: certaines ont été élevées en serre et d’autres sont venues de régions un peu plus lointaines. Quant aux pétales de rose de mai présentes dans l’atelier, elles sont arrivées le 30 mai par courrier spécial, fraichement cueillies pour séduire les visiteurs. Le souci de l’excellence, pour une émotion intacte.