The Fragrance Foundation France

Un parfum de transition digitale ?

Conférences en ligne, podcasts, assistants vocaux : le parfum a entamé une mue digitale et tente une conversation en tête à tête avec ses clients finaux et partenaires. Une tendance accélérée par le Coronavirus.

Le télétravail lors du confinement a permis de mettre en avant de nouveaux outils de travail, comme Zoom, Teams… Nombreuses sont les sociétés de la beauté et du parfum à avoir utilisé ces outils pour des réunions de travail, mais cela a également permis d’organiser des événements.

Cliquez ici pour accéder au replay

IFF a ainsi organisé en juin son rendez-vous annuel Speed Smelling, rebaptisé pour l’occasion Slow Smelling, pour présenter le travail de ses parfumeurs fine fragrance. Après avoir reçu les parfums en amont, la presse a pu échanger en direct avec les 11 parfumeurs. La Fragrance Foundation France organise depuis cette année des Fragrance Talks, des conférences en ligne d’une vingtaine de minutes avec des experts, comme Elisabeth de Feydeau ou des créateurs de marques, tel Kilian Hennessy.

Dans une interview aux Echos, Jean-Paul Agon, le pdg de L’Oréal estime que le succès des meetings virtuels devrait occasionner 30 à 40 % de voyages professionnels en moins à l’avenir, avec un impact tant économique qu’écologique.

Les outils digitaux sont également un enjeu pour aider les consommateurs dans leurs achats en ligne : applications de conseil comme Perfumist, interviews avec des parfumeurs ou des directeurs artistiques via Instagram… le consommateur peut davantage comprendre les parfums sans se rendre en boutiques.

Autre tendance forte : les podcasts, testés avec succès par les radios et qui s’invitent depuis quelque temps dans l’univers de la beauté. Certains sont destinés aux consommateurs, comme Olfaplay de Guerlain, d’autres sont plus pointus comme Beauty Toaster imaginé par Chantal Soutarson ou Tatousenti de Bettina Aykroyd.

Grâce à l’intelligence artificielle, les assistants vocaux et chatbots peuvent aussi aider les consommateurs. L’analyse par des experts des avis proposés aux consommateurs permettra d’améliorer à l’avenir les outils existants.

Alors que la route est encore longue, le parfum entame sa révolution numérique.