The Fragrance Foundation France

Pierre Desaulles

Directeur Marketing International en charge de marques de prestige chez Interparfums, Pierre Desaulles répond à nos questions.

Directeur Marketing International en charge des marques Montblanc, Balmain, Repetto – ST Dupont, Paul Smith, Karl Lagerfeld, Rochas et Boucheron chez Interparfums, Pierre Desaulles nous définit son métier.

Pïerre Desaulles, Directeur Marketing chez Interparfums

A quel moment intervenez-vous dans la filière parfum ?

Au sein de la société Interparfums, j’occupe le poste de Directeur Marketing. Mon métier consiste à partir d’une page blanche et à donner naissance au fil des mois (ou même des années) à un produit dans son intégralité. Dans le cas d’un parfum, il s’agit de son jus, mais aussi de son packaging, de sa communication, et aussi de son expression dans le fameux « 360 » que cela soit sur les points de vente, dans les médias et à travers le training. On peut résumer ce métier par la formule de « faiseur d’histoires ». Je ne travaille évidemment pas de façon isolée. Après avoir créé une idée avec mon équipe, nous travaillons avec les équipes de production, celles du commercial et du marketing opérationnel international afin de traduire cette idée concrètement, en termes de faisabilité technique, de coût, et localement en fonction des cultures des pays, de leurs réseaux de distribution, du positionnement attendu du parfum.

Nous accordons beaucoup d’importance à nos marques, à leurs histoires et aspérités. Elles sont à l’origine de nos développements. En d’autres termes, on part de la marque plutôt que du parfum.

Vous apportez du rêve à ceux qui choisissent vos parfums… Par quel biais ?

On peut faire une analogie entre le développement d’un parfum et celui d’un film. Dans l’industrie du cinéma, un film doit d’abord se positionner sur un territoire : sera-t-il plutôt un film d’auteur ou un film grand public ? Quel sera le casting ? Doit-on faire figurer des fleurs en vogue ou des accords gourmands ? L’écriture doit-elle adopter un ton épuré et délicieusement rugueux comme le courant scandinave du cinéma, ou bien plus charpenté et voluptueux, à la façon du cinéma français ? La distribution se fera-t-elle dans un réseau grand public, ou bien en cinémas d’art et essai ? Enfin, dans la communication, va-t-on jouer sur le registre de la tête d’affiche ou de l’égérie, ou bien mettre en avant l’argument « par le réalisateur de… », ou « par la marque à l’origine du parfum que vous avez aimé » ? Quel sera le teaser ?

La question du choix dans les partenariats se pose comme dans la promotion du cinéma. De la même façon, le public, comme l’acheteur de parfum, obéit à différents types de motivations : se conforter dans ses choix, être à la page, s’écouter lui-même… Si le public français donne sa préférence au cinéma français (et au parfum français) ce même public peut parfois plébisciter un projet de façon inattendue, comme cela a été le cas pour le film japonais « In the mood for love ».

eau-de-rochas-boucheron

Au quotidien, quelles sont les compétences que vous mettez en œuvre ?

Dans ce métier, il faut faire preuve de beaucoup de flexibilité, savoir passer d’un projet à un autre rapidement. En même temps, il est primordial aujourd’hui de garder ses objectifs en tête ainsi que son unité de départ, de savoir mettre ses projets en perspective en cultivant la précision et la rigueur.

Dans une fonction marketing, il faut développer sans cesse sa curiosité et son ouverture au monde, savoir repérer les bonnes idées dans tous les domaines, sur tous les plans : culturel, générationnel ou sociétal… Les typologies évoluent sans cesse, que ce soit au niveau social, au niveau des pays et de l’âge. Bien évidemment le digital fait partie de la nouvelle donne et a tout bouleversé.

A mon sens, avec toutes ses données en tête, la simplicité est une valeur clé à développer. Il faut savoir rendre un produit lisible, efficace, fluide… de la même façon qu’un beau texte bien écrit provoque une émotion et fédère.

En réalité, on vend plus qu’un produit. Il s’agit d’une alchimie. Mais cette alchimie n’est pas qu’une formule !

Quelles particularités de la société Interparfums souhaitez-vous mettre en avant ?

Chez Interparfums, il existe une vraie philosophie de travail, un état d’esprit marqué par le respect. Nous l’appliquons en interne mais aussi dans notre engagement vis-à-vis de toutes nos marques. Cette attitude reste constante à l’externe envers nos partenaires. Par ailleurs, il règne également chez Interparfums une volonté claire d’assumer nos convictions. Nous sommes prêts à prendre des paris, à suivre les marques. Nous voulons être fiers des produits que nous lançons qui sont des accessoires et emblèmes parfumés des différentes maisons.

Quelles sont les marques que vous gérez ?

Je travaille sur Montblanc – Balmain – Repetto – ST Dupont – Paul Smith – Karl Lagerfeld – Rochas – Boucheron. Mon alter-ego dans la société, Delphine Pommier, gère Coach – Lanvin – Jimmy Choo – Van Cleef & Arpels

lagerfeld-mont-blanc-interparfums

Qu’est ce qui vous réjouit le plus à la pensée d’aller travailler le matin ?

J’aime cette multiplicité des projets sur lesquels je travaille. J’aime créer cette alchimie particulière autour d’un parfum. Chaque histoire se réécrit et s’enrichit sans cesse… J’apprécie le travail en équipe et en concertation qui permet de réelles interactions entre les professionnels. Sur le plan de nos réalisations : nous sommes fiers de la reprise de la marque Rochas par Interparfums. Nous sommes fiers d’avoir conduit la marque Montblanc à son niveau actuel…

Quelles recommandations donneriez-vous à un jeune étudiant qui souhaiterait exercer ce métier ? (formation, goûts, compétences requises)

En premier lieu, je dirais qu’il faut s’engager vraiment. Il faut faire preuve de conviction sans tomber dans les travers de l’ego. Il faut savoir accepter la critique et les remises en question en restant humble. Il faut savoir faire preuve de bon sens. Le respect des autres est également une qualité fondamentale.

Il y a de nombreuses formations qui sont possibles, je peux vous parler de celle que j’ai suivie : une école de commerce, avec la dimension marketing, chef de projet et communication.

so-dupont-paul-smith-interparfums