The Fragrance Foundation France

Sylvie de France, Designer

"En tant que créatif, je cherche à « devenir la marque », à créer en son nom. Cet engagement est essentiel."

  • Sweet - Lolita Lempicka

  • Repetto - Repetto

  • Essence - Elie Saab

  • Elle L'aime - Lolita Lempicka

A quel moment rentrez-vous en jeu dans la création d’un parfum ?

Sylviedefrance - portrait

Sylvie de France – Designer

Lorsque le département marketing d’une marque a terminé son analyse préalable à toute création de nouveau produit, en l’occurrence un parfum, et statué sur sa vision à moyen terme, l’univers référentiel, l’évolution souhaitable vis à vis de la concurrence, les projections possibles de son « ADN ». Alors seulement les portes de ce « petit monde » s’ouvrent et la marque briefe un designer (ou plusieurs) ainsi qu’un parfumeur, qui doivent alors s’approprier cet univers de marque. En tant que créatif, je cherche à « devenir la marque », à créer en son nom. Cet engagement est essentiel. Tout se joue dans les échanges, les mots, le ressenti. Les premiers éléments se profilent sous forme de « mood board », planches de tendance qui permettent de s’interroger sur le profil de la personne qui va porter le parfum, son univers chromatique, son langage émotionnel…

Puis je dessine les premiers croquis de la forme. A ce stade, je tiens à rester en mode manuel car la main est directement reliée au cœur… A mes yeux, le flacon doit être « une petite architecture bavarde », il est le reflet de toutes mes recherches et sa forme va raconter une histoire.

croquisFFF-1

Au quotidien, quelles sont les compétences à mettre en œuvre ?

Au-delà de cette créativité et de cette capacité à intégrer les réflexions du marketing, il est essentiel d’avoir une expertise technique et de suivre les innovations en ce domaine. Un flacon, c’est aussi un contenant, un capot, une pompe… Son conditionnement dépend des contraintes liées au lieu de vente, à la distribution. Le designer travaille avec des ingénieurs du développement et de la fabrication, il leur apporte des plans techniques en 3D. J’aborde ces contraintes dans un esprit de jeu. Elles m’apparaissent comme un cadre stimulant pour la créativité.

croquisFFF-3

Vous êtes investie dans le développement durable et le respect de l’environnement : comment concilier luxe et éco conception ?

Cela n’apparaît pas forcément aux yeux du grand public, mais en réalité, nos partenaires industriels font d’énormes efforts depuis environ 30 ans dans le sens du développement durable. Ils investissent dans de nouveaux sites, machines, matériaux… Le design s’inscrit dans ces mêmes problématiques. L’agence Sylvie de France s’est investie dans «  Mouvement Infini ». Dans ces projets prospectifs conçus en synergie par 7 experts de l’industrie de la beauté, nous avons cherché à mettre en œuvre les moyens les plus écologiques possibles à tous les maillons de la chaîne : parfumeur, designer, verrier, cartonnier…De leurs cotés, les cellules intégrées des marques engagent des réflexions sur le futur de la consommation. Telles sont les coulisses de notre métier. Mais il est vrai que le discours du luxe n’a pas vraiment vocation à communiquer sur ces aspects, il cherche plutôt à faire rêver le consommateur.

croquisFFF-2

Quelles sont les réalisations professionnelles qui marqué votre parcours ?

L’Eau d’Issey d’Issey Miyake : Mes premiers pas dans la parfumerie, qui m’ont donné envie de continuer !

Premier Parfum de Lolita Lempicka : Un travail à contre-courant du minimalisme ambiant, une prise de risque pour une création à fort contenu d’évocation.

Le Parfum d’Elie Saab : Cette belle rencontre avec le couturier m’a amenée à explorer d’autres territoires d’expression et à concevoir une réalisation très travaillée en terme de verre.

Parfum Repetto : J’ai adoré cet univers fascinant de la danse et la collaboration avec les équipes d’Inter Parfums.

A noter que ces 4 jalons sont à chaque fois des naissances de marques !

croquisFFF-4

A vos yeux, quelles sont les tendances émergeantes en flaconnage et packaging ?

Une épure qui va à l’essentiel : l’émotion. Je crois à tout ce qui est affirmé et signé. Le designer doit s’engager pleinement dans ses créations.

Deux livres à recommander pour en savoir plus sur votre métier ?

« La laideur se vend mal » de Raymond Loewy et «  L’esprit Design » de Tim Brown

Ces ouvrages placent le design dans une réflexion globale.

Quels conseils donner à des jeunes qui souhaitent devenir designer ?

Lors de mes interventions au sein d’écoles, je formule souvent ce conseil aux étudiants : si vous voulez être designer, essayez d’être presque parfait en création, en technique et en marketing. Ce métier doit s’effectuer dans la générosité. Il s’inscrit dans un grand jeu de rencontres, et il s’agit de séduire beaucoup de monde…