The Fragrance Foundation France

Les rendez-vous de la Fragrance #7 : un marché en quête de sens

Comment se porte le parfum ? Cette question a réuni plus de 100 adhérents à la Fragrance Foundation France, accueillis mardi par IFF. Ce Rendez-vous de la Fragrance #7 a été organisé en partenariat avec NPD Group (adhérent et leader mondial en solutions d’étude de marché sur la vente au détails) et Peclers Paris (cabinet de conseil et de tendances prospectives). Avec à la clé, un panorama complet et de multiples points d’entrée sur le marché du parfum.

Mathilde Lion (Industry Analyst et Director of Beauty Europe – NPD Group) s’est appuyée sur le BeautyTrends ®, le panel de distribution qui suit et analyse les performances du marché de la Beauté Prestige. Elle a présenté un état des lieux du marché du Prestige à l’international et a détaillé plus précisément les chiffres de la croissance du marché des parfums en 2015, au niveau européen (France, UK, Italie, Espagne). Une croissance globalement en légère hausse en terme de valeur (+1%) mais en diminution au niveau des unités vendues (-2%). Autre particularité, plus de 50% de la croissance du secteur Prestige se partage entre 8 grandes marques : Chanel, Dior, Giorgio Armani et Guerlain, Hugo Boss, Lancôme, Paco Rabanne et Yves Saint Laurent.

Quelles sont donc les tendances qui génèrent de la croissance ?

NPD Group a pointé les principales attentes du marché : une demande pour des produits personnalisables (dont le layering est une forme), une recherche de parfums positionnés haut de gamme au dessus du seuil des 100 € (parfum de niche ou de grande marque, ou encore parfum de grand format, fortement concentré, ou intégrant une matière première coûteuse comme le oud), un engouement pour les petits formats comme le roller-ball. Et enfin, une tendance marquée des consommateurs à rechercher les promotions (la moitié des ventes en France est réalisée sous discount ou carte de fidélité). Ce dernier facteur impacte à la baisse les chiffres de la croissance, malgré les beaux lancements de parfums qui ont soutenu le marché en 2015. La problématique de l’attractivité du parfum est donc à souligner.

Jaden-Smith givenchy peclers_futurs

Pierre Bisseuil (Directeur de la Recherche de Peclers Paris) a rebondi sur ces aspérités du marché, pour les confronter une plus large analyse prospective et sémiologique des phénomènes de société. Ceci afin d’en tirer des pistes de réflexion pour l’industrie du parfum.

Il a dégagé 3 thématiques majeures. Scène de genres, autour des identités sexuelles fluides, des « neutral gender » ou hors genre, du concept de gémellité, du hors-zone… Autant de phénomènes qui poussent les marques à aller dans le sens de l’affirmation de soi, vers encore davantage l’audace. Préciosité Radicale, quand le luxe est poussé à l’extrême et s’hybride avec le high-tech, quand il rencontre le Street art ou l’ethnique… Autant de chocs et de coalisions culturelles qui peuvent être traduites dans l’écriture olfactive. Réincarnation du Monde, quand l’immersion dans le virtuel provoque par réaction un désir de se sentir vivre dans la sensorialité du réel.

Le parfum a définitivement une carte à jouer pour renouer avec l’expérience charnelle, réveiller la mémoire. A moins qu’il se réincarne lui-même en data-fragrance, en traitant de manière prédictive les données de chacun !